Accueil » Yaourts » Comment fonctionne une yaourtière ?

Comment fonctionne une yaourtière ?

Conseil

Très simple d’utilisation, la yaourtière permet de préparer de délicieux yaourts maison tout en contrôlant exactement ce que vous mettez dedans.

Si vous hésitez à sauter le pas ou que vous avez simplement envie d’en savoir plus sur cet appareil, voici comment fonctionne une yaourtière.

Bien connaître le fonctionnement de la yaourtière vous permettra d’ailleurs de réussir toutes vos recettes, même les plus insolites.

La fermentation, étape incontournable d’un bon yaourt

Les yaourts sont obtenus grâce à un processus naturel appelé fermentation lactique. C’est un peu comme si vous prépariez une potion magique avec du lait. Les explications qui suivent ont pour but de vulgariser ce principe de fermentation lactique afin de mieux comprendre par la suite. le fonctionnement d’une yaourtière.

Imaginez que le lait est comme un ingrédient de base pour cette potion. À l’intérieur du lait, il y a une sorte de sucre spécial appelé lactose. C’est ce sucre que nous allons utiliser pour créer nos yaourts.

Mais pour cela, il faut ajouter un autre ingrédient magique : les bactéries lactiques. Elles ont pour particularité d’adorer le lactose. Lorsque vous les mettez dans le lait, elles commencent à se nourrir du lactose, un peu comme si elles prenaient leur repas.

laits, ferments lactiques et yaourtiere

En mangeant le lactose, ces bactéries produisent quelque chose de spécial appelé acide lactique. Et c’est justement cet acide qui a la capacité de changer la texture du lait en le rendant plus épais et en lui donnant du goût. À la fin du processus, on obtient le fameux yaourt.

Cependant, il y a une petite condition pour que les bactéries lactiques fassent correctement leur travail. Elles aiment avoir chaud. Et c’est là que la yaourtière démontre toute son utilité !

Le rôle de la yaourtière dans la fermentation

Si le principe de la fermentation lactique semble simple, il faut néanmoins que plusieurs conditions soient réunies tout au long du processus.

À commencer par la température de fermentation qui joue un rôle fondamental. Pour obtenir une texture avec une consistance idéale et un goût agréable, cette température doit impérativement être située entre 40 et 45°C. En dessous, les yaourts ne prendront pas, tandis qu’ils risquent d’être acides si elle est au dessus.

Le moyen le plus adapté pour éviter les mauvaises surprises et réussir ses yaourts, c’est donc d’opter pour une yaourtière. Sa base chauffante permet de garder une température stable et adaptée durant la période de fermentation.

la yaourtière et sa capacité à maintenir une température précise

Ensuite, la durée de fermentation est également primordiale. Elle dure entre 8 et 15h selon le lait utilisé ou la consistance souhaitée.

Et vous l’aurez compris, la yaourtière permet de gérer sans prise de tête cette durée de façon à réussir systématiquement les yaourts.

La plupart des yaourtières de qualité sont capables de s’arrêter automatiquement à la fin de la durée de fermentation programmée. Avec ce genre de modèle vous pourrez lancer la préparation la veille au soir ou la journée lorsque vous n’êtes pas là. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à placer les yaourts au frais pendant au moins 2h avant de les manger.

Sachez qu’en principe, il ne faut pas mettre d’eau dans la yaourtière. En chauffant simplement au niveau de la base et grâce au couvercle, toutes les conditions sont réunies pour que la fermentation lactique opère. Mais il existe tout de même quelques modèles capables d’accélérer le processus grâce à un petit réservoir d’eau.

Laisser un commentaire